ntoi

 

"Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis."

 

[Note: cette chronique est garantie sans spoilers et j'en ai chié, alors un peu de dignité!*]

 

Ce que je pensais découvrir: comme beaucoup, le scénario me faisait énormément penser à "Intouchables", avec une touche de romance en plus. Admettons, me suis-je dit: Will va reprendre goût à la vie grâce au charme de Lou, et peut-être même qu'il va retrouvrer l'usage de ses jambes grâce à une miraculeuse opération de la dernière chance. Pluie d'eau de rose sans prétention, bisous, mariage, keur-keur.

Eh bah en fait, pas du tout!

Dire que j'ai été surprise serait un euphémisme: j'ai été soufflée par le tournant que prenait cette histoire, cohérente d'un bout à l'autre, et extrêmement dure. Difficile de parler du sujet principal sans vous spoiler honteusement, cependant!

Ce livre ne nous épargne rien. Par les yeux de Will, puis ceux de Lou, nous suivons le parcours du combattant que constitue le quotidien d'un handicapé. Les humiliations plus ou moins importantes, mais constantes; les regards de pitié ou de curiosité mal placée et le malaise des autres; la santé toujours précaire et le cortège de soins pour garder le cap tant bien que mal; les déplacements impossibles et tous les loisirs interdits. J'ai découvert énormément de choses dont j'ignorais tout, et éprouvé une immense empathie pour Will. Il n'y a pas que la mobilité qui est remise en question par cet accident. Tout est à repenser.

Lou est un personnage pétillant et très attachant, qui cache elle aussi un secret. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le fait que l'épreuve qu'elle a traversée ne soit pas "atténuée" parce que celle de Will a eu des conséquences plus graves. A aucun moment on ne minimise sa douleur ou la difficulté à surmonter le traumatisme. (Non, je ne vous dirai pas ce que c'est, j'essaie de faire sans spoilers!)

Gros bémol sur la quatrième de couverture, qui comme d'habitude nous en dit beaucoup trop. Lou ne découvre qu'après une centaine de pages que Will a tenté de mettre fin à ses jours. Autant dire qu'on est loin de partager sa surprise et son désarroi, puisqu'on le savait depuis le début, nous. Qui rédige les quatrième, bon sang? Peut-on améliorer leurs conditions de travail?

Ca faisait longtemps que je n'avais pas été happée par un livre à ce point. J'ai arrêté de vivre et je l'ai lu d'une traite ou presque, en maudissant chaque obligation familiale qui m'en détournait. J'ai même hésité à passer une nuit blanche pour le terminer, et quand on sait à quel point j'aime dormir, on comprend que la narration est efficace! Les dernières pages sont un déchirement. J'ai beaucoup pleuré. 

"Avant toi" est d'une richesse immense, et pousse à une réflexion difficile et nécessaire. Je ne peux que le conseiller chaudement à tout le monde. D'ailleurs, je l'ai déjà prêté et j'attend le retour avec impatience.

Même si vous ne savez pas encore pourquoi, faites-moi confiance, et lancez-vous: vous n'en sortirez pas indemne.

 

*Il y a évidemment une référence obscure à trouver.